Rythme saharien

Un tout autre rythme : le rythme saharien !

Un exemple de rencontre dans le désert tunisien : lorsque nous déambulons en randonnée chamelière, il arrive parfois que nous croisions des nomades Chaabane. Cela fait aussi le charme des randonnées dans le désert tunisien.

Ces nomades sont issus de la tribu des nomades R’baïa : ils naviguent dans le Sahara, au gré des pâturages et des puits, entre le Sahara algérien et le Sahara tunisien.

Ils se déplacent avec leurs troupeaux de chameaux et de moutons, et vivent dans un dénuement extrême.

En général, nous les croisons en randonnées dans le désert tunisien au printemps, lorsqu’ils s’installent pour les mois chauds non loin de la région de Douz, où ils vendront une partie de leur cheptel. Réputés pour être des chameliers hors pair, Ils sont très respectés dans le désert tunisien, et le sont également pour leur baraka, le don de guérir les hommes et les animaux que leur a légué leur ancêtre marabout Sidi Ahmid.

Lors d’une rencontre avec les nomades, commence tout un cérémonial où le temps ne compte pas, comme toujours en randonnée chamelière : c’est cela le rythme saharien !

On vit une autre notion du temps et de l’espace dans le désert tunisien !

Salam Aleikoum ! Aleikoum Salam !
Labès (ça va) ? Labès Hamdullah !  
Tu viens d’où ? De là-bas… 
Tu vas où ? Là-bas… 
C’est loin ? Oui c’est loin.
Il faut combien de jours ? Beaucoup…
Combien ? 4 ? Peut-être… 
10 jours ? Oui, il faut des jours, beaucoup… 
Tu arriveras quand ? Bientôt, Inch’Allah…

En randonnée chamelière dans le désert tunisien, nous expérimentons le rythme saharien et l’un des grands plaisirs est… la sieste… sous un tamari… ou sous une couverture si l’ombre des tamaris ne se déploie pas assez !

Les randonnées dans le désert tunisien sont l’occasion d’expérimenter nos talents de bricolage pour être « confortable avec peu d’accessoires ! ».