Éruptions volcaniques mémorables !

En Islande en 1783, l’une des éruptions volcaniques gravées dans toutes les mémoires fut l’éruption du Laki (au sud de l’Islande) a duré 9 mois, et a totalement bouleversé le paysage et la démographie islandaise. Une fissure de 25 km de long s’est ouverte et plus de 100 bouches volcaniques se sont formées. C’est plus de 10 km3 de lave qui se sont déversés dans la plaine jusqu’à la mer, sur une surface de 550 km² (5 fois la surface de Paris).

Cette éruption volcanique s’est accompagnée d’une énorme émission de gaz et de cendres qui a contaminé une grande partie des pâturages de l’île et le cheptel a été en partie décimé. Une famine catastrophique s’en est suivie causant la mort de près d’un quart de la population islandaise de l’époque. Cette éruption volcanique a eu des conséquences jusqu’en Europe. En effet, le nuage de gaz émis lors de cette éruption a recouvert toute l’Europe occidentale. En France par exemple, les conséquences climatiques ont été catastrophiques : il a gelé jusqu’à la fin du mois de juin, ce qui a provoqué des récoltes désastreuses et donc des famines, 5 ans avant la Révolution française…

L’éruption volcanique sous-marine de novembre 1963 (qui a duré 4 ans), a quant à elle donné naissance à une nouvelle île au Sud des îles Vestmann : Surtsey, située à une 30aine de km de la côte Sud de l’Islande. Elle est la plus jeune île de la planète Terre. A la fin de l’éruption volcanique, la superficie de Surtsey était de 2,65 km2 et son altitude de 173 mètres. Du fait de l’érosion due aux vents et aux vagues, l’île mesure aujourd’hui 1,41 km2 et a aussi perdu en altitude. Elle est protégée au patrimoine de l’Unesco, et seuls les scientifiques peuvent s’y rendre afin d’étudier l’apparition de la vie animale et végétale sur une terre vierge.

En janvier 1973, à Heimaey, plus grand port d’Islande et seule île habitée de l’archipel des Vestmann, Eldfell, un nouveau volcan, vit le jour lors de son unique éruption volcanique. Des fontaines de lave jaillirent soudainement dans la nuit à plusieurs centaines de mètres de hauteur depuis une fissure située au plus proche des habitations.

En urgence les 5200 habitants furent évacués par chalutiers et avion. Les coulées de lave menaçaient d’obstruer le port : les Islandais ont alors ingénieusement déversé de l’eau de mer pompée et au bout de 3 semaines, ils réussirent à figer la lave et stopper la coulée, avant qu’elle n’atteigne l’entrée du port. A la fin de l’éruption volcanique, 5 mois plus tard, l’île de Heimaey s’était agrandie de 2,2 km².

Située exactement sur le rift médio-atlantique, la zone de Krafla et l’une des plus actives de l’Islande, avec une chambre magmatique tout proche de la surface (2 km sous terre). La caldeira s’étend sur quasi 10 km, et abrite de nombreux volcans, cratères et champs de lave. Une imposante usine de géothermie est installée sur le site depuis les années 1975 : elle alimente en électricité le Nord de l’île. De 1724 à 1729, Krafla connut un épisode volcano-tectonique majeur, avec en particulier la formation du cratère Víti. Entre 1975 et 1984, « les feux de Krafla », période de grande activité volcanique, ont vu une éruption volcanique fissurale provoquer une coulée de 19 km d’une épaisseur de 8 mètres par endroits allant jusqu’à provoquer l’affaissement de certains sols de 2 à 3 mètres ! Les champs de lave de Krafla fument encore aujourd’hui !

On se souvient qu’en 2010, l’éruption volcanique du volcan Eyjafjöll, situé sous le glacier Eyjafjallajökull au Sud de l’Islande, avait totalement paralysé l’espace aérien pendant une semaine. Plus récemment, en 2021 et 2022, c’est dans la péninsule des Reykjanès, à la pointe Sud-Ouest de l’Islande, que le volcan Fagradalsfjall est entré en éruption. En novembre 2023, la ville de Grindavík a été évacuée par précaution. Ici, une première éruption volcanique a eu lieu en juillet 2023 à l’est du mont Sýlingarfell, puis une seconde en décembre 2023, et la troisième éruption volcanique en février 2024 a fortement endommagé la ville de Grindavík.

Inscrivez-vous aux Nouvelles du vent