Les trois thés

Pour réaliser la cérémonie des trois thés en Mauritanie, il faut de l’eau et du feu. Du thé vert et du sucre. Deux théières et des petits verres. Du temps.

Bismillah !

En randonnées en Mauritanie, nous croisons souvent des nomades et le cérémonial des trois thés est omniprésent. D’ailleurs, l’équipe locale qui nous accompagne en randonnée chamelière en Mauritanie dispose toujours du nécessaire à la cérémonie des trois thés. Le guide, le cuisinier et les chameliers sont comme tout le peuple mauritanien, de grands buveurs de thé !

Avant toute chose, on rend grâce à Dieu. Puis on lave le thé. Ainsi commence un long ballet pour deux mains et deux théières. Les mains sont longues et cuivrées. Les théières toutes petites, comme des jouets. Drôle de dînette pour qui ne connaît pas les règles de ce jeu d’adresse et de patience… et en randonnées en Mauritanie, on a tout notre temps !

Car oui, en randonnée chamelière en Mauritanie, on se donne tout le temps de s’imprégner de l’âme du peuple mauritanien, de sa culture et de ses traditions.

On laisse bouillir l’eau et le thé dans la première théière jusqu’à ce qu’elle chante. On verse alors le breuvage dans la deuxième. Bruits secs, cliquetis du métal. Puis on ajoute le sucre et on le mélange, en transvasant plusieurs fois le contenu de la théière dans un verre, et vice versa. Les gestes se font de plus en plus larges, de plus en plus hauts. Le thé commence à mousser, il est doré comme du miel. 

C’est prêt. Il ne reste plus qu’à goûter. Si c’est assez fort, assez sucré et assez chaud, on sert. De très haut pour que la mousse arrive juste au bord des verres.

Le même rituel se reproduit trois fois, d’où le nom de cérémonie des trois thés. Le premier thé est amer comme la mort, le second est doux comme la vie, le troisième est sucré comme l’amour. 

Quand tout est bu, on fait la vaisselle. Avec très peu d’eau. Et une seule main agile et précise.

Dans le désert en Mauritanie où il est normal de partager l’eau, la nourriture ou le feu du campement, on ne remercie pas ses hôtes mais Dieu. En revanche, on dit merci pour le thé. C’est un cadeau.

Les randonnées en Mauritanie sont toujours teintées du parfum de cette cérémonie des trois thés. Quand on chemine dans le désert de Mauritanie en randonnée chamelière, on approche cette tradition, cet art de vivre saharien.